3473826125_868dbb1827_b

Immobilier et assurance-vie, le duo gagnant

Immobilier et assurance-vie, le duo gagnant

LE MONDE ARGENT | | Par Eric Leroux

image: http://s2.lemde.fr/image/2016/10/01/534×0/5006669_7_beac_2016-10-01-d5bdfbe-23827-tzidv1_78dcaf64a76a78b4bd5e1aff9ce6a265.png

« Les épargnants qui investissent en immobilier au travers de leur assurance-vie doivent se méfier d’une autre ponction : dans certains contrats, l’assureur ne verse pas tous les revenus dégagés par le support immobilier. Il en conserve une partie, jusqu’à 15 %, au titre de la participation aux bénéfices ».

Les professionnels de l’assurance-vie n’ont plus qu’un mot à la bouche : la pierre ! Pour proposer à leurs clients des solutions alternatives à leurs fonds en euros garantis, de nombreux assureurs et distributeurs proposent d’investir dans des supports immobiliers. Ils ne sont pas garantis – à l’inverse des fonds en euros –, mais l’image favorable attachée à la pierre facilite l’investissement des épargnants, rétifs pour beaucoup d’entre eux à des investissements directs sur les marchés financiers, notamment celui des actions.

Au travers de leur contrat d’assurance-vie, de nombreux épargnants peuvent donc accéder à différents supports immobiliers « physiques », c’est-à-dire qui investissent directement dans des biens immobiliers donnés en location. Il s’agit le plus souvent de sociétés civiles de placement immobilier (SPCI), de sociétés civiles immobilières (SCI) et, depuis peu, d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI), dont le patrimoine est composé d’immobilier professionnel, tels que bureaux, commerces ou entrepôts, et plus rarement d’habitation.

L’épargnant qui investit dans ces supports immobiliers au travers de l’assurance-vie bénéfice donc d’un compartiment qui rapporte plus que le fonds en euros, avec une prise de risque modérée à long terme, bien que le Comité consultatif du secteur financier s’inquiète d’une possible baisse des prix.

Excellente liquiditéCes supports immobiliers profitent également d’une excellente liquidité, puisque l’assureur a l’obligation de racheter les parts sur simple demande, alors que le détenteur…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/argent/article/2016/10/01/immobilier-et-assurance-vie-le-duo-gagnant_5006672_1657007.html#ikoRgEGUz4ubcrmO.99

Source : lemonde.fr