Lisbonne

Immobilier à l’international : Le Portugal destination n°1 des Francais

Lisbonne, au Portugal. © Céline Colin/Flickr

Si son soleil et son patrimoine culturel ont toujours attiré les touristes, le Portugal est en train de devenir un nouvel « Eldorado » immobilier. Pour Green-Acres, le site d’annonces immobilières leader pour les Français qui s’installent au Portugal, cet essor s’explique par une attractivité fiscale hors norme, mais aussi par une évolution profonde de nos aspirations culturelles.

En 2015, 2 500 Français ont acquis leur carte de résident portugais : une hausse de 29 % par rapport à 2014. Ces deux dernières années, 4 425 se sont installés dans le pays, devançant au passage les Britanniques et les Espagnols (environ 3 000). En bref, plus 20 000 expatriés Français sont aujourd’hui enregistrés au consulat portugais. Pour Green-acres.com, le nombre de mises en relation pour le Portugal a doublé en deux ans et a augmenté de 35 % depuis 2015. Le Portugal reste la destination la plus plébiscitée sur le site.

Un régime d’imposition avantageux

En 2009, le pays a mis en place le statut de « résident non habituel », qui peut être maintenu durant 10 ans au maximum. Ce dernier s’adresse aux ressortissants européens qui passent au moins 6 mois de l’année au Portugal. Il leur permet de payer leurs impôts à un taux fixe de 20 %.

Ce statut évite aussi une double imposition dans le cas de pensions et revenus provenant d’une activité salariée ou indépendante perçus dans son pays d’origine. En outre, pour les retraités européens du secteur privé qui décident de s’installer au Portugal pour la première fois, ce même statut leur permet de ne plus payer d’impôts sur leur retraite pendant dix ans.

Pour Benoît Galy, fondateur de Green-acres.com, il faut néanmoins rester vigilant : « Ce régime d’imposition pose la question du dumping fiscal entre pays Européens. Si une fiscalité attractive est une réponse légitime pour redynamiser une région qui menace de décrocher, l’avenir du vivre ensemble en Europe est menacé si le citoyen qui paie ses impôts a l’impression d’être le dindon de la farce. » Aujourd’hui, les entreprises vont en Irlande pour éviter l’impôt sur les sociétés, au Luxembourg pour échapper à la TVA, les retraités au Portugal. Il y aura donc à l’avenir un point d’équilibre à trouver si l’on veut échapper à la montée des extrêmes et à la dislocation de l’Union Européenne.

Une évolution culturelle profonde

L’attractivité fiscale n’explique néanmoins pas tout. Le boom des achats immobiliers étrangers s’inscrit dans un changement plus profond des aspirations touristiques des européens. « Les révolutions arabes et notamment les attentats dans les hôtels club en Tunisie, ont profondément changé le regard que les touristes ont sur le Maghreb. Cela a généré un besoin de sécurité et d’entre soit qui s’est renforcé avec les attentats à Paris » selon Benoît Galy. Conséquence, le marché touristique au Maghreb s’est effondré au profit de destinations plus proches d’un point de vue identitaire.

Le Portugal apparaît ainsi doté de toutes les qualités pour qui cherche aujourd’hui des vacances à la fois dépaysantes et reposantes en toute sécurité : pays de culture catholique, ouvert sur la mer et l’étranger, attaché à l’Europe et à l’euro, le pays rassure les Français. Pour Benoît Galy, « l’histoire même de Lisbonne a quelque chose de très « aspirationnel » en cette période troublée. Cette ville, entièrement dévastée par un tremblement de terre en 1755 a su traverser le chaos et se reconstruire. La ville porte en elle quelque chose de très apaisant. »

Pour la partie farniente, le pays est bordé de plages parmi les plus belles du monde. Mais c’est le sud du pays, l’Algarve qui récupère l’essentiel de la manne touristique : du fait des courants marins, la côte sud est baignée d’une eau chaude en été, alors que la côte ouest du Portugal propose une eau à même température… que la Bretagne. Les acheteurs français font donc facilement leur choix avec 62 % des recherches immobilières sur l’Algarve !

Source : businessimmo.com